Torcy : 1 250 000 € et 250 kg de cannabis chez les trafiquants (Article paru dans le Parisien Seine-et-Marne du 15 mars)

Publié le par Torcypourtous

" Deux cent cinquante kilos de résine de cannabis, 1 250 000 € en liquide et quinze voitures d’une valeur de 213 000 €. C’est une affaire exceptionnelle qu’ont réussi à boucler les enquêteurs de la brigade des stupéfiants de la police judiciaire de Versailles (Yvelines). Cinq hommes et deux femmes, âgé de 27 à 58 ans, ont été présentés lundi soir à un juge parisien avant d’être mis en examen pour trafic de drogue et association de malfaiteurs.

Le chef et ses lieutenants ont été écroués. Une femme et un homme, moins gravement impliqués, ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire. L’affaire commence au mois d’août lorsque les policiers de la brigade de recherche et d’intervention s’intéressent aux activités d’un certain Farid, 31 ans, habitant Sevran (Seine- Saint-Denis). L’enquête permet de comprendre qu’il travaille sous les ordres de Kamel, un Drancéen de 31 ans. Ce dernier dirige un juteux réseau de trafiquants de résine de cannabis qui achemine de la drogue en provenance du Maroc via l’Espagne.
La bande dispose de plusieurs box, à Torcy, à Paris (XIIe) et à Sevran où elle stocke la marchandise. Elle a à sa disposition une flotte de voitures utilisées dans les différentes phases de l’entreprise malhonnête.
Grâce à leur opération de surveillance, les forces de l’ordre sont parvenues à établir que l’équipe importait 1,3 t de résine tous les trois mois. La drogue, revendue dans les cités de Seine-Saint-Denis, leur rapportait des centaines de milliers d’euros qui étaient remis à deux collecteurs désignés par le fournisseur marocain.

Arrêtés après plusieurs mois d’enquête

Vendredi, après plusieurs mois d’enquête, les forces de l’ordre arrêtent les trafiquants à leur domicile de Bezons (Val-d’Oise) et de Sevran. Deux d’entre eux ont été interpellés dans la station de ski de Val-Thorens (Savoie), où ils passaient quelques jours de vacances. Plus de 200 kg de cannabis ont été retrouvés dans une Audi A3 garée dans un box de la rue Taine à Paris. Une perquisition chez un des collecteurs, rue Pouchet dans le XVIIe arrondissement, à permis de mettre la main sur plus de 1 M€.
Durant les quarante-huit heures de leur garde à vue passée à Versailles, les suspects ont été plutôt avares de renseignements. L’un des collecteurs est passé aux aveux sans fournir le moindre renseignement sur l’organisation. Une des femmes avoue rendre des services. Une autre reconnaît que le kilo de cannabis trouvé chez elle lui appartient. Mais les chefs du réseau ont préféré faire valoir leur droit au silence".

Publié dans Torcy dans la presse

Commenter cet article